Contexte COVID-19: Interview de l'entreprise DURIVAL Toitures

Simone
Simone

le 10/12/2020 à 19:41 Citer ce message

L’entreprise DURIVAL, de VITRY sur ORNE – 57 185, est spécialisée dans :

Charpente — couverture – zinguerie – Bardage – isolation.

Nous avons l’occasion d’interroger le patron à propos de son vécu concernant le contexte COVID 19

 

S-OK : Ce contexte a-t-il véritablement influé sur la marche de votre entreprise ?

Mr DURIVAL : Oui ce contexte a influé sur notre travail, nous avons pris beaucoup de retard et nous avons dû mettre un protocole COVID en place 

 

S-OK : Comme, sur les toits, vous n’avez pas de contact avec la clientèle, et peu, quand même entre ouvriers, et au grand air, de plus, comment se fait-il que vous ayez été freiné dans l’exécution de vos travaux ? Avez-vous dû mettre vos ouvriers au chômage technique ? Et si oui, sur quelle période ?

Mr DURIVAL : Pour ma part, j’ai beaucoup de contact avec mes clients. Pour mon personnel, masque dans le camion et nettoyage régulier des mains + distanciation au maximum. 

On n’a pas pu travailler pendant 7 semaines entre mars et avril parce que les fournisseurs étaient fermés ou les usines ne fournissait plus et nous avions beaucoup de mal a trouver des masques de protection donc j’ai préféré fermer l’entreprise pendant ces 7 semaines et chômage partiel pour les salariés

 

S-OK: Êtes-vous resté personnellement parfois « à la maison », et si oui, combien de temps ?

Mr DURIVAL : Oui, je suis resté à la maison au moins 6 semaines.

 

S-OK : Pouvez-vous chiffrer votre perte, en bénéfice, ou en CA, ou pour ces 2 critères ?

Mr DURIVAL : Pour les pertes, environ 60 000 euros de CA

 

S-OK : Comment l’état vous aide-t-il ? En proportion de votre perte éventuelle, cela est-il négligeable, ou appréciable ?

Mr DURIVAL :Pour les aides : Chômage partiel, « décalement » des charges ( que nous régularisons maintenant ) et une petite aide appréciable, mais insignifiante par rapport aux pertes

 

S-OK : Avez-vous à présent repris le rythme de travail habituel ou non ?

Mr DURIVAL : Oui, c’est bien reparti maintenant

 

S-OK: Le COVID 19 vous a-t-il déstabilisé et angoissé ?

Mr DURIVAL : Non, j’ai fait face. Il faut surtout une bonne gestion d’entreprise et la trésorerie qui va avec 

 

S-OK remercie de cette ITW accordée, à laquelle ce chef d’entreprise s’est gracieusement soumis.

Une dernière question, plutôt personnelle, et dans un cadre bien différent :

Vous est-il arrivé d’avoir le vertige, et si oui, comment le surmontez-vous ? Même question pour vos ouvriers…Avez-vous déjà, ou souvent, ou parfois, travaillé sur le clocher d’une église, et est-ce déstabilisant ?

Mr DURIVAL : Non, pas de vertige sur des chantiers tel que les églises. La sécurité pour les ouvriers est à son maximum à de telles hauteurs. Personne ne m’a déjà dit qu’il avait eu peur ou eu une grosse appréhension. La plupart du temps, nous sommes intervenus sur les clochers avec des nacelles pour des réparations.

Répondre à ce message