La COVID et toi: Interview d’un infirmier libéral

Jérémy
Jérémy

le 26/11/2020 à 20:11 Citer ce message

Bonjour à tous. Simone m'a sollicité pour répondre à quelques questions. C'est avec plaisir que je me suis prêté au jeu. Voici donc cette interview.

ITW d’un infirmier libéral : Jérémy Boëzennec
par Simone
Thème : la COVID 19 et toi…

Peux-tu nous dire si ta patientèle s’est accru en fonction de la Covid ?
Non. Pas spécialement. Lors du premier confinement, nous avions même moins de patients. En effet, nombreuses interventions jugées non essentielles ont été reportées, du coup, moins de patients sortant de l’hôpital avec un pansement et des injections à réaliser. Pareil, moins de prises de sang à domicile, car les gens ne voyaient pas forcément leur médecin traitant pour les renouvellements d’ordonnances.

Réalises-tu des tests de positivités sur tes patients ?
Oui, surtout pour nos patients chroniques, ceux que l’on voit tous les jours. Lorsqu’ils présentent des symptômes ou alors s’ils doivent effectuer un examen à l’hôpital ou avant une intervention, un test PCR est demandé. Les patients non chroniques, nous les redirigeons, autant que possible, au laboratoire pour effectuer le test PCR ou en pharmacie pour un test antigénique. Ce sont également les infirmiers libéraux qui en assurent les permanences, selon les disponibilités et sur la base du volontariat, bien entendu.

Sur toi-même ?
Oui, j’ai dû me faire le test à plusieurs reprises, dès qu’il y a un doute, où une positivité détectée chez un patient avec qui j’ai été en contacte.

Es-tu tenu de passer régulièrement des tests pour vérifier si tu es positif ? Dans ce cas, serais-tu amené à observer un isolement, et quelle en serait la durée ?
Non, sauf dans les cas mentionnés à la question précédente. Une personne positive doit être isolée pour une durée de 7 jours

Les visites sont-elles pratiquées par toi qui te rends chez les patients uniquement, ou des patients peuvent-ils se rendre à ton domicile ?
Non, les patients ne se rendent pas à mon domicile, en aucun cas. Même avant la crise. Les soins se déroulent aux domiciles des patients, ou au cabinet, mais nous n’avons pas le temps d’y assurer des permanences, donc tous les soins sont à domicile.

Portez-vous obligatoirement pendant cette visite, tous les deux, des masques ?
Moi oui, toujours. Lavage de mains au gel hydroalcoolique avant et après le soin systématique pour moi. Le patient cela dépend, beaucoup le mettent, d’autres pas forcément, cela dépend aussi du soin.

Y a-t-il des patients qui s’y opposent fermement, et si oui, que fais-tu ?
Pour mettre un masque ? Non. Dans la mesure où j’ai le mien, cela ne me dérange pas. La plupart de nos soins sont rapides.

As-tu déjà été amené à soigner des patients avec une COVID symptomatique, et si oui, quels furent ces symptômes ? Furent-ils variés, selon les patients ? As-tu été amené à conseiller l’hôpital à des patients, ou bien ceci relève-t-il uniquement du médecin ?
Dans la Vallée de la Fensch, lors du premier confinement, a été mis en place, une tournée : spéciale « COVID », en partenariat avec tous les cabinets infirmiers du secteur. Des patients symptomatiques restés à domicile et qui nécessitent des soins sont alors pris en charge sur cette tournée. Des infirmiers volontaires assurent les soins, pendant leurs jours de repos. Lors du deuxième confinement, cette tournée a repris. Impossible de mettre ces patients dans une tournée classique, nous devons nous habiller de la tête aux pieds pour y aller et nous sommes censés prendre une douche dès que nous rentrons chez nous, sans aller voir de patients non infectés. Donc, en théorie, nous ne voyons pas de patients covid lors de nos tournées. Si cela arrive avec un patient qui ne se savait pas positif et chez qui nous avions déjà commencé des soins qui n’ont pas de rapport avec la COVID, on essaye de les terminer et le patient est placé en fin de tournée.

As-tu eu l’occasion de t’entretenir avec un ou plusieurs médecins à propos de l’un ou l’autre de ces cas, et leur avis montra-t-il certaines inquiétudes ?
Du coup, non. Les patients COVID avec des soins en rapport avec la pathologie sont vus sur la tournée COVID. Si leur état se dégrade, ils sont transportés à l’hôpital.

Est-ce que parmi les patients, l’inquiétude par rapport à ce virus est palpable ?
Pour une minorité ?
Une majorité ?
Très variable selon les gens… ?
Comme toi-même, en tant qu’acteur médical, cours plus de risques, statistiquement, que le patient lambda, sens-tu en toi monter une inquiétude auparavant inexistante ou parviens-tu à conserver totalement ta sérénité ?

Je pense que tout le monde s’inquiète face à cette crise inédite. Je dirais que la réaction des patients est très variable en fonction de leur personnalité. Certains vont se montrer très anxieux : le confinement, la maladie, le fait de ne voir personne va grandement influencer leur moral. Je pense surtout aux personnes âgées, souvent isolées en temps normal, la crise sanitaire n’a fait que renforcer ce sentiment. Ce deuxième confinement, aidé par le froid qui arrive et les journées de plus en plus courtes, ne facilite pas les choses.
Pour d’autres, ils prennent cela de manière plus fataliste, et font avec.
Je rejoins cet avis également, même si ce n’est pas évident tous les jours et j’ai plutôt plus d’appréhension de transmettre, malgré moi, le virus à mes proches ou mes patients, que de l’avoir moi-même. Il serait toutefois grand temps d’apercevoir une sortie de crise dans les mois à venir, car je pense que tout le monde est épuisé de cette situation. Les gens ont moins de patience, s’agacent plus facilement et du coup, cela devient encore plus difficile au niveau des soignants de ville, que ça soit les médecins, les pharmaciens, les infirmiers, le personnel des laboratoires, tous ont pu remarquer ce changement au sein de la population. Un changement qui ne sera peut-être pas sans conséquences. L’avenir nous le dira.
* * *
Simone SCHLITTER
Simone SCHLITTER

le 27/11/2020 à 14:11 Citer ce message

Merci, Jérémy, d'avoir bien voulu prendre le temps pour fournir à mes questions des réponses bien complètes et nuancées à propos du perturbateur COVID !
Espérons effectivement, que dans la durée, l'avenir nous réserve à ce propos de bonnes surprises, et pas le contraire :!

Simone
Marie PREVOSTI
Marie PREVOSTI

le 05/12/2020 à 22:58 Citer ce message

Ma soeur , infirmière libérale en Haute-Saône, m'a expliqué le protocole pour les soins des malades à domicile contaminés. Que de concentration pour ne rien oublier et davantage de temps à passer pour chacun, la fatigue est plus importante . Chapeau aux soignants !
Le 1er confinement très strict a suscité beaucoup d'angoisses : entrées dans les magasins comptabilisées (queues à l'extérieur), pains fait maison, achats groupés...et mis en évidence les disparités selon l'endroit habité, le nombre de personnes présentes, le télétravail, la scolarité des enfants à assurer via Internet, les zones bien desservies et les zones blanches, les désastres économiques annoncés, etc..
Actuellement, on peut se poser beaucoup de questions au sujet de ce semi-confinement. La situation est si exceptionnelle et les solutions si compliquées pour contenter tout le monde qu'il nous reste à espérer qu'il y ait une issue.
Merci à vous deux pour ce témoignage

Marie

Répondre à ce message