Éditorial de Décembre 2018

Un bon génie vous avait promis la Vie Eternelle

Cela s'était passé pendant votre sommeil profond. Entre minuit et six heures du matin. Vous en étiez resté tout ébahie, vous remémorant vaguement l'épisode, en tartinant, à moitié endormie, beurre et compote sur vos tranches apétissantes de pain complet. Et vous étiez une femme. Parce que, femme moi-même. Mais il est de même permis d'envisager que vous eussiez pu être un homme, car il semble que nous soyions à égalité, en ce qui concerne la qualité de nos rêves. Ce n'est pas Freud qui me contredira, il n'est plus...

 

La Vie Eternelle !? Aha !  Justement, le dernier débat sociétal que j'avais organisé aux Epis d'Or avait tenu ses promesses : les idées avaient fusé, on s'était pris très au sérieux, et on avait pardonné au bon génie une promesse un peu trop facile, faite sans témoins, dans le silence de la nuit !

 

« Pourquoi avoir fait intervenir un bon génie ? » C'est Adina (Dr Richard) qui m'avait posé la question ! Entre toutes les choses que je raconte lorsque la journée est longue, je crois me souvenir que j'avais rétorqué  avec le sourire: « Pour faire un peu d'humour » !

 

Ce n'est pas interdit de parer un sujet philosophico-scientifique d'évidence très sérieux ( l'on pourrait même le qualifier carrément de « vital » - dans tous les sens du terme, d'ailleurs... ) de le parer, donc,  d'un brin d'humour...

 

Non !? 

 

C'est André qui avait ouvert les débats, et donné le ton (visiblement, on allait en découdre...!) : Les philosophes disent que...

Tous les philosophes ou certains philosophes !?

Oui, mais (C'est Simone qui rétorque. Simone, c'est moi) : « Oui, mais, certains scientifiques disent que... »

Peu importe d'ailleurs ce qu'ils ont pu dire...ce qui compte, c'est ce qui se dit dans le présent. Ici, et maintenant ! Par Marie, Roby, Danielle, Adina, Reine-Marie, et tous les autres ! Un rêve inventé par l'homme pour oublier sa peur et son angoisse, et se consoler de son extrême impuissance, sur une planète belle, fragile, hostile et souffrante ? 

 

« La Vie Eternelle ? »

 

A jamais irréalisable (à l'unanimité des voix!)

 

La Vie Eternelle (pour le cas où...?)

 

 OK, mes chéries, mais dans quelles conditions !? 

 

Question-piège posée par Simone : Que chacun dise combien de temps il souhaite encore vivre !

 

Piège brillamment contourné par Germaine :

 

« Moi, qui ai vécu longtemps, (95 ans) et qui me débrouille encore pas trop mal avec mon déambulateur, je souhaiterais vivre encore un peu, oui ! Mais je ne puis vous  en donner la durée. Car le jour où je ne pourrais plus gérer ma vie, alors là, je ne souhaiterais plus vivre ! »

 

 

C'est Germaine qui l'affirme, debout, droite dans ses bottes, devant l'assemblée, qui l'applaudit vigoureusement. 

 

Et c'est ainsi que certains acceptent de se placer momentanément en face d'une assistance attentive, afin de mieux exprimer leur point de vue et d'être plus audibles. 

 

(Nous finirons par disposer d'un micro, c'est promis, ce serait plus confortable, quand même, surtout

lorsque plein de personnes exposent à leur voisinage immédiat un point de vue qui mériterait quand même d'être audible pour tous, et développé « méthodiquement » !

 

Une « Vie Eternelle » en ensemençant d'autres planètes ? Celles-ci, d'ailleurs – on le sait maintenant – ne seront pas éternelles, elles non plus. Y a-t-il dans l'univers quelque chose « d'éternel », si ce n'est peut-être un éternel renouvellement, en boucle, de fins de mondes, et de créations de nouveaux mondes !? Où les fameux trous noirs sont en train de jouer un rôle encore très mystérieux et fascinant ? 

 

Emigrer sur Mars, lorsque notre Terre sera devenue trop petite pour tout le monde ? Certains semblent y croire...

 

Sur Mars, il n'y a pas d'eau, affirme Adina.

Il semblerait que l'on en ait détecté sous la croûte, affirme Simone.

L'un des rares points de désaccord entre Simone et Adina, heureuses de se retrouver ensemble à débattre de choses  intéressantes !

 

Conclusion de ce rêve de s'exporter sur d'autres planètes : 

 

Quoiqu'il en soit, l'homme est incapable de vivre correctement sur sa planète « faite pour les vivants », et il rêve de s'adapter sur des planètes visiblement non propices à la vie. Aberration !

 

La Vie Eternelle ?

 

« Elle existe actuellement, ici, » affirme André – visiblement il a potassé sur Internet...

 

André semble penser aux clones et aux cellules qui se divisent « éternellement » en jumelles, semblables à elles-mêmes. Encore que les clones soient des cellules très organisées et supposées vraiment semblables à leur « mère » d'origine. 

 

« Faux, André ! » : les clones donnent des populations affaiblies, qui peu à peu dégénèrent. Les bacilles se refont une santé, après moult divisions, en s'accouplant périodiquement. Et un clone ne peut être semblable à sa mère d'origine, puisque  présentement il est prouvé que l'expérience vécue d'un individu fait partie, ensuite, partiellement, de son patrimoine génétique...(mitichondries intervenant)

 

Et chaque clone a un vécu différent. A moins d'être une truie-martyre, emprisonnée dans une cage si petite que celle-ci lui fendille les chairs, pendant qu'elle-même dispose du seul bonheur d'allaiter de nouveaux petits, de la sorte... Eternellement ? Ou aussi longtemps que l'homme n'aura pas trouvé un moyen plus digne d'assurer sa propre subsistance et de maintenir une économie de marché répondant aux critères technologiques actuels ? (Voyez programme télé du 30 décembre...)

 

La Vie éternelle ? Déjà il faudrait concevoir « un temps éternel ». La vie aurait-elle alors autant de prix si l'on se sentait assuré, dans tous les cas, de ne pas la perdre !?

 

Ce thème était le dernier d'une série de quatre débats sociétaux que j'avais proposé, en tant que Présidente de Santé-OK, d'animer, dans le cadre de notre partenariat avec THERAS-SANTE. Je déteste me trouver confinée dans un seul rôle, une seule façon de procéder, et une façon formelle d'envisager les choses. La hardiesse, l'originalité, la recherche, sous toutes ses formes, le besoin d'agir, et d'entraîner à agir (coach, on dirait maintenant...) cela fait partie d'une certaine bonne santé ! Dans ce cadre, nous sommes prêts à remettre cela, l'an prochain !

 

Si Théras-Santé, et des vents favorables, veulent bien nous le permettre ! En attendant, merci à tous, vous qui êtes venus pour jouer le jeu, et nous faire bénéficier de votre participation active !

 

Simone

Ajouter un commentaire