Éditorial de Janvier 2019

Comment ça va !?

« Je vous souhaite une bonne et heureuse année »... ?

Non, la formule est usée …

« Je vous souhaite de tout cœur une bonne et heureuse année »... ?

Cela me semble un peu mieux...dès l'instant où l'on y met un peu de cœur, ça passe bien...

« Bien sincèrement, et de tout cœur, une bonne et heureuse année ! » ?

(Mieux que ça, tu meurs...)

Encore que...l'on puisse toujours prétendre qu'il y aurait là comme un pléonasme , le compliment étant forcément sincère s'il est exprimé avec le cœur, et a fortiori si c'est avec le cœur complet plutôt qu'avec la moitié droite ou gauche.

Encore que...tout cardiologue digne du nom vous expliquera en trois coups de cuil...de stéthoscope que la fonction du cœur gauche est plus importante que celle du cœur droit...

Encore que...

Si votre cœur droit ne fonctionne plus, vous êtes mort. Avec ou sans cœur gauche !

N'étant pas encore morte à présent, je prends ma plus belle plume pour...

Simone, les stéréotypes sont à fuir comme la p...ou le cholé...je veux dire le cholestérol. Et, parvenus tous ensemble (je parle des vivants) à ce tournant stratégique où nous allons résolument tourner le dos à nos malheurs et insatisfactions de tous ordres, pour pouvoir augurer enfin d'un avenir meilleur, c'est à dire plus conforme à nos mérites et qualités, nous allons nous élancer, tout regaillardis d'espoir et revigorés de l'idée, dans cette nouvelle année 2019...

Attention : Un – deux – trois – c'est parti !

Ah, je viens d'oublier l'essentiel : la S A N T E...cela me ressemble assez, l'essentiel étant toujours placé par moi en post-scriptum ! La Santé, sœur jumelle de l'espoir. Parce que, forcément, quand on a la santé, tout roule, tout baigne, le moral aussi – et un bon moral sans espoir, cela n'existe pas. Et un espoir sans bonne santé ? Je crois que cela existe néanmoins. Parce que l'espoir, justement, c'est ce que notre ADN sait fabriquer depuis la nuit des temps. L'espoir c'est le premier et le meilleur placebo qui existe, et j'ose affirmer que les scientifiques ont bien tort de comparer dans leurs études d'efficacité, le médicament au placebo, avec une minoration pour ce dernier. Le placebo est le meilleur médicament qui existe au monde, car lui peut faire du bien, mais jamais du mal.

A propos de « bien » et de « mal »:l'autre jour, j'ai croisé une connaissance entre deux portes. Poignées de main réciproques et appuyées. 

« Comment va ? » m'a-t-elle demandé.

« Oh, pas mal, j'ai dit ! »

Et effectivement, ma philosophie, c'est ;

Quand ça ne va « pas mal », c'est que c'est déjà très bien !

Je crois que si tous ceux qui peuvent se permettre une bûche à Noël, une galette pour la fête des rois, et quelques bougies à la flamme dansante sur la table un soir de réveillon, même sans compagnie autre que celle d'un chaton ronronnant ou d'un gros chien somnolent et béat, si tous ceux-là savent en outre apprécier le bonheur qu'ils ont de pouvoir se bouger, lever leur verre, disposer de leurs quatre membres en bon état, d'un toit, du feu dans l'âtre, de routes praticables, non inondées, avec ou sans radar, et avec ou sans restriction de vitesse, d'un corps intact ou presque, qui ne fait mal nulle part,ou très peu, et simplement de l'eau au robinet, au lieu de courir sur des km pour en ramener à la maison, à bout de bras, si tous ceux-là savent apprécier l'énorme chance qu'ils ont de vivre, simplement, et pas si mal que ça, comparé à tous ceux qui essayent juste de survivre, alors, là, oui, j'en suis certaine, ce sera pour eux une très belle année 2019.

Einstein le disait bien : tout est relatif !

Et si ça ne va pas mal, ben ma fois, c'est tout à fait vrai que « ça va très bien » !!

SIMONE

Ajouter un commentaire