Éditorial de Septembre/Octobre 2018

C'est de la paresse de ma part...ou du surménage : peu digne en tous cas de l'image habituelle que j'aime donner d'une production qui s'affiche en principe ici mensuellement...j'y mets un point d'honneur. Ce jour, tête basse, je fais passer ici (en lieu et place...) un article écrit pourLe P'tit rapporteur des Epis, revue trimestrielle très joliment mise en page par les animatrices compétentes et dévouées de Theras-Santé aux Epis d'Or. Il vous donnera plus de précisions sur l'atelier que nous y tenons. Il a été publié récemment dans la Revue, et je suis heureuse d'avoir ainsi pu apporter ma petite contribution à ce très sympathique journal.

 

Sinon : je travaille d'arrache-pied à une œuvre que je vais présenter à une maison d'édition, qui concerne deux thèmes proches et pourtant profondément différents : L'euthanasie et les soins palliatifs. Cela m'accapare beaucoup. Quand le livre sera édité, je vous l'annoncerai. En attendant, bonne lecture pour tout le reste...

 

Suite à cet « Edito », je présente un calendrier de nos dates de débats sociétaux

 

 

LA TÊTE POUR PENSER

ET

LES JAMBES POUR BOUGER

 

En fait, on ne fait pas que bouger à l'aide des jambes. On bouge aussi avec les bras ! Et le cou. Et le dos. Si bien qu'à la fin, on se sent des ailes, comme l'alouette. Mais elle ne sera pas plumée, comme dans la chanson !

 

Et on ne fait pas que penser avec la tête. On fait plein d'autres choses, avec la tête, à l'atelier la-Tête-et-les-Jambes, créée par Simone, aux Epis d'Or ! On la tourne la tête, lentement. On la lève, on la baisse. On tourne les yeux dans les orbites. On fait le double menton, on le relâche, et on le reforme. En fait c'est très simple de bouger, de multiples façons, il suffit juste d'y penser, et de se laisser entraîner par  « la coach », et l'optimisme ambiant. Souvent, il suffit d'y croire, et la réussite est à portée de main. Même au sens propre du mot, car on bouge aussi les mains – pas seulement les pieds ! Et le petit doigt aussi, pas seulement le gros orteil! A l'atelier de Simone, pas de jaloux, tous les muscles travaillent. En douceur, certes, mais à répétition.

 « Madame, je ne peux pas lever le bras ! Celui-là, le gauche » !

« Pas grave, levez juste le droit, et faites aux ¾ semblant, pour le gauche – il en restera toujours quelque chose... ».

« Mais tiens, j'y pense : cela fait combien, douze fois douze ? Et des mots qui commencent par A deux C, donc par ACC, vous en connaissez beaucoup !? Ah, OK, il y a accéder, ah oui, et aussi accessible, et aussi accès, et aussi accorder, et accord, et accordéon, ah, on va écrire tout ça avant que de l'avoir oublié...Quoi, vous ne pouvez pas écrire ? Soufflez la réponse à votre voisine préférée

qui l'écrira à votre place, à moins que le voisin ne veuille se dévouer...Ah vous n'avez pas de voisin... ? C'est inoui ce que les hommes deviennent rares ! Allez, Messieurs, courage, montrez que vous existez ! ».

Debout, quand c'est possible, ou assis quand c'est plus prudent, on pense qu'on a un corps pour bouger, et pas seulement une main pour écrire, et une bouche pour parler. Les bons dosages, c'est plus goûteux ! Oh, parfois, c'est vrai, les cuisiniers ont la main un peu lourde : quand le prof André se pique de présenter l'alphabet russe, ou les triangles semblables, ou encore que la prof Simone se complaît dans la phonétique ou les décimales du nombre pi... Si un toussotement réprobateur discret ne suffit pas, il convient d'utiliser de l'artillerie un peu plus lourde ! 

Mais très vite, comme les deux coachs, André et Simone, aiment leur boulot, ils présentent, généralement, des plats goûteux, variés, et juste assez assaisonnés, mais pas trop. Au sens figuré, bien sûr, car, ne nous y trompons pas, il s'agit ici non pas de vraie cuisine, mais de gym douce alternant avec des exercices mentaux multiples.On en sort le plus souvent revigoré. Les deux coachs s'adaptent aux diverses demandes. Les participants ont entre 60 et 90 ans. Mr René Peltier, nonagénaire très connu et apprécié de tous pour sa grande culture et sa courtoisie, restera à l'Atelier un exemple de volontarisme. Son départ brutal sera toujours regretté. Robert Virey, à presque 92 ans, doyen du taïchi pour la France, l'un des bouts-en-train de l'Atelier, se remet, quant à lui, actuellement, d'un double infarctus, et on ose compter sur son retour...avant la fin de l'année, si possible ! Car l'optimisme, c'est un atout pour avancer, dans la vie !

 

Plein d'autres personnes tentent le coup, ici, aux Epis d'Or, à l'atelier La-Tête-et-les-Jambes. Certains n'ont fait que passer, et se sont un peu découragés, car malentendants, malvoyants...malgré les encouragements, voire les aménagements de Simone, ils se sont retirés dans leur coquille : on espère bien les revoir, car tous étaient capables de belles performances ! D'autres sont restés. D'autres encore ont entrouvert la porte et sont venus grossir les rangs. 

 

L'Atelier fonctionne depuis début janvier 2017. Fin décembre 2018, il totalisera deux années pleines. Ceci tous les jeudis, de 14 h 30 à 16 h. Ouvert aux résidents du foyer-logement des Epis d'Or mais aussi totalement ouvert sur l'extérieur. Peltier René, résident intérieur des Epis d'Or, était une exception. Simone l'avait un jour pris par la main pour l'emmener « de l'autre côté  du bâtiment», car, lui avait-elle soufflé dans l'oreille, après avoir bu le café en sa compagnie, « un érudit comme vous, on ne le lâche pas ! »*.

 

Donc longue vie à LA TETE en même temps qu'aux JAMBES.

 

  • : Peltier René, dentiste très connu et apprécié sur la place, qui s'était retiré aux Epis où il coulait des jours encore bien remplis, à plus de 90 printemps, nous a malheureusement quittés récemment, et personne ici ne l'évoque sans un pincement de coeur !

 

 

NOUVEAUTE  CET  AUTOMNE : Ouvert à tous...Venez nombreux...

 

Quatre jeudis seront « sautés », et remplacés par, chaque fois, un débat sur un thème particulier, à savoir :

 

 

jeudi 20 septembre 2018 : 

 Que penser de l'égalité femme-homme ? 

Jeudi  11 Octobre 2018 :  

   Que penser du temps qui passe, trop vite ou pas assez ?

Jeudi 8 novembre 2018 :   

 Quelles conditions, selon vous, pour accéder au bonheur ?

Jeudi 29 novembre 2018 : 

  Dans un rêve, un bon génie vous a promis « la vie éternelle ». Une  fois réveillé(e), qu'en pensez-vous ? 

        

Participeront aux débats : 

le plus grand nombre. Le débat sera improvisé. Il n'est pas interdit de « préparer d'avance », mais les volontaires ne devront pas lire leurs notes et devront jouer le jeu de la discussion libre. Il suffira de lever le doigt pour donner son avis. Simone toutefois veillera à remettre le train sur les rails, afin de conserver un fil directeur si nécessaire.

 

Où et quand ces débats ?

Dans la grande salle à manger des Epis d'Or, à partir de 14 h 30, possiblement jusqu'au delà de 16 h.

 

Qui organise La-Tête-et-les-jambes ainsi que les 4 débats cités ?

L'association Santé-OK ?, dont Simone Schlitter est présidente, a pris cette initiative, en partenariat avec Théras-Santé, ceci dans le cadre d'une ouverture sur l'extérieur, pour promouvoir le bien-être physique et mental, donc la santé sous toutes ses formes.

 

                                                                                              La Présidente

                                                                                              Simone

 

 

 

P1010739

Ajouter un commentaire